Retour page Langue & Littérature française

Au bonheur des mots

 

Les mots voyagent, évoluent, disparaissent, renaissent...

Partez à leur recherche en vous amusant. Nous vous proposons quelques questions pour vous aiguiller dans ce jeu de piste linguistique.

Si vous êtes perdu, cliquez ici pour avoir la réponse.

--------

      Quelques mots français dont l’acception à l’étranger est modifiée…Il vous revient de trouver ces sens venus d'ailleurs

Alaska (Cameroun). 

Babillard (Québec). 

Ce n’est pas gentil (Burundi). 

Chameau (Afrique). 

Virguler (Burkina-Faso). 

 

--------

 

Depuis quand a-t-on adopté l’orthographe de l’Académie française dans les écoles ?

 

--------

 

Quel est le sens des mots en caractères gras ?

1) Le temps est incertain, prends ton en-tout-cas

a) Prend un parapluie?

b) Prend une ombrelle?

 

2) Mon cousin est un vrai frélampier

a) C'est un bon à rien ?

b) C'est un homme courageux ?

 

3) J'ai du mal à le suivre, il ne cesse de s'embarbouiller

a) Il bafouille ?

b) Il perd le fil de ses idées ?

 

--------

« Quelques curiosités de la langue française »

 

1. Le plus long palindrome (mot qui se lit dans les deux sens) de la langue française est « ressasser »

2. Le mot « triomphe » ne rime avec aucun nom commun de la langue française.

3. « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en « ette ».

4. « Institutionnalisation » est le plus long lipogramme sans e (un lipogramme est un texte dans lequel on s'impose de ne pas utiliser une ou plusieurs lettres de l'alphabet).

5. L’anagramme de « guérison » est « soigneur »
Et vice versa.  

6. « Où » est le seul mot contenant un u avec un accent grave. 

7. Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot. Tout comme « triomphe », « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre », « monstre », « belge », « goinfre » ou « larve ».

8. « Endolori » est l’anagramme de son antonyme, « indolore ».

9. « Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d’être de genre masculin et de devenir féminins à la forme plurielle.

10. « Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x].
« Oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles. 

 

 

 

 

 

Phrases à trous

 

     A vous de retrouver le bon emplacement des mots oubliés. Reportez-vous ensuite aux phrases mystères. La tâche ne sera pas pour autant terminée. Le sens de ces mots oubliés reste à définir.

 

     ébaubi, havi, sicaire pituiteux, nacarat, caligineux, forlongé, pétuner, infundibuliforme, sternutations, virago, chancir,

 

     « Un rideau ………. masquait la façade de la maison qu’un ………. surveillait, ………. de froid, secoué par des ………. qui l’empêchaient de ……….. Son bonnet, ………., ………., commençait à ………. sous les rafales de pluie qui balayaient le porche où il s’abritait. La ………. tardait à sortir ou bien l’avait-elle ………. ? ………., il ne savait que faire.  »

 

 

 

     panicule adipeux, saburrale, se souventa, mofettes, architriclin chamaécéphale, illuné, crépitomanie, préprandrial

     «L’………. ………., vaincu par une ………. incorrigible (quelles ………. !),………. sur le balcon ………. et, trempant sa langue ………. dans un verre de porto………….., toisa son ………. ……….»

 

 

 

     lagéniforme, compendieuse, résipiscence, lustucru, gaupe, hurlupée, lovelace, butyreuse, adamantines, lippe, ardélion, haridelle, barbiquet, graillonneuse, lendore, lanigère,      

 

      «  L’………., ………. de profession, fit la ………. puis, tapotant la table d’une main ………., entre ses dents ………., susurra une phrase ………. : « tu n’es qu’une ………. ! ». La ………., ……….de son état, ………. insensible à la ………., secoua sa coiffure ………. et.........., saisit un récipient ……….. Un éclair traversa ses yeux de ………. au moment où elle répliquait : « Monsieur se prend pour un ………. ; tu n’es qu’un………. ! »  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponses

 

Quelques mots français dont l'acception à l'étranger est modifiée...

 

Alaska (Cameroun) : Glace fixée sur un bâtonnet, esquimau.

Babillard (Québec) : Tableau d’affichage dans les lieux publics.

Ce n’est pas gentil (Burundi) : Chez la femme, amas de graisse situé sur les hanches, au niveau de la taille.

Chameau (Afrique) : Faute de français.

Virguler (Burkina-Faso) : Bifurquer.

(Source : Le Figaro – Les 100 mots de la langue française – édition 2012)

 

 

Depuis quand a-t-on adopté l’orthographe de l’Académie française dans les écoles ?

1833 : C’est la loi Guizot qui a rendu obligatoire l’orthographe de l’Académie dans toutes les écoles. Jusque-là, l’orthographe était encore mouvante.
C’était aussi la première fois qu’obligation était faite aux instituteurs d’enseigner l’ortho­graphe à leurs élèves.
(Source : Connaissez-vous la langue française – HS Le Monde - 2009)

 

 

Quel est le sens des mots

  1. Un en-tout-cas est une espèce de parapluie qui est plus petit qu’un parapluie ordinaire et un peu plus grand qu’une ombrelle, et qui sert à s’abriter de la pluie et du soleil.

  1. Un frélampier est un homme de peu et un bon à rien

  1. S’embarbouiller signifie perdre le fil de ses idées, se perdre dans ce que l’on dit.


 

Phrases à trous

     « Un rideau caligineux masquait la façade de la maison qu’un sicaire pituiteux surveillait, havi de froid, secoué par des sternutations qui l’empêchaient de pétuner. Son bonnet nacarat, infundibuliforme, commençait à chancir sous les rafales de pluie qui balayaient le porche où il s’abritait. La virago tardait à sortir ou bien l’avait-elle forlongé ? Ebaubi, il ne savait que faire…  »

 

     « L’architriclin chamaécéphale, vaincu par une crépitomanie incorrigible (quelles mofettes !), se souventa sur le balcon illuné et, trempant sa langue saburrale dans un verre de porto préprandrial, toisa son panicule adipeux »

 

     «  L’ardélion, barbiquet de profession, fit la lippe puis, tapotant la table d’une main lanigère, entre ses dents adamantines, susurra une phrase compendieuse : « tu n’es qu’une haridelle ! ». La gaupe, graillonneuse de son état, guenipe insensible à la résipiscence, secoua sa coiffure hurlupée et butyreuse, saisit un récipient lagéniforme. Un éclair traversa ses yeux de lendore au moment où elle répliquait : « Monsieur se prend pour un lovelace… tu n’es qu’un lustucru ! »